Nous écrire

Association de Défense du cadre de Vie
des Habitants de Veyrières

Les murs anti bruit le long de la rocade

Dès sa création en 1992 notre association est intervenue pour sensibiliser les responsables (DDE, Mairie, Préfecture, etc) aux nuisances entrainées par la rocade sur la vie des riverains.
La solution réside pour nous dans le contournement nord-ouest d'Albi validé par le Préfet et nos élus dans le Dossier de voirie d'agglomération en 2000. C'est à ce titre que nous avons adhéré au collectif CAA.
L'axe Toulouse-Lyon via Albi est chaque jour plus intéressant en temps et en économies de frais de péage. Ce trafic en constante augmentation n'a rien à faire sur une voie urbaine comme la rocade d'Albi.

Mais tout en réclamant ce contournement notre association ne s'est pas opposée au doublement de la rocade. Par contre nous avons demandé aux responsables de bien prendre en compte le traitement des nuisances et tout particulièrement les murs anti-bruit.
C'est dans ce sens que nous sommes intervenus lors de l'enquête d'utilité publique en juin 2001, en demandant qu'il y ait des murs anti-bruit sur la totalité du tronçon et des bretelles d'accès indépendamment des dates de construction des maisons.

En avril 2007 les travaux de doublement de la section Le Séquestre-Route de Castres avançant nous avons demandé à être reçus par la DDE. Le responsable du chantier auprès de la Direction Régionale à Toulouse nous a communiqué le plan d'implantation des murs.

Il est prévu des murs en matériaux opaques côté externe et des murs transparents côté ville. La bretelle intérieure (rocade-Albi) comporte des murs, la bretelle extérieure (rocade-route de Castres) n'en comporte pas.Nous avons fait part immédiatement au responsable de la Direction des Routes de ce qui nous semblait être une anomalie. Nous lui avons confirmé par écrit avec copie de notre lettre à Monsieur le Maire d'Albi et à Monsieur le Président du Conseil Général.
Monsieur le Maire d'Albi et Monsieur le Président du Conseil Général du Tarn nous ont répondu qu'ils considéraient notre demande justifiée et ils sont intervenus auprès de la DDE pour appuyer notre requête. Monsieur Michel Albarède conseiller général du canton est également intervenu dans le même sens.

Nous nous félicitons de l'intervention de nos élus qui nous conforte dans le bien fondé de cette action.

La presse s'est également fait l'écho de notre demande (La Dépêche du 25 juillet 2007).

Où en sont les financements ?

En juin 2008 nous apprenons par la presse que pour des raisons financières les murs anti-bruits risquent d'être reportés.
Le bureau de notre association s'est réuni rapidement pour faire le point de cette nouvelle situation. Un courrier a été immédiatement adressé au Directeur de l'Equipement avec copie à nos élus de la vile d'Albi et du Conseil Général ainsi qu'à Monsieur le Préfet du Tarn.

Dans sa réponse la Direction de l'équipement mis àpart le fait qu'elle nous assure que les murs anti-bruit font bien partie du projet, ne nous éclaire pas davantage sur les délais et les dates.

Les élus soutiennent notre démarche.
Dans un courrier adressé à Monsieur le Préfet du Tarn le Président du Conseil Général demande que les murs soient construits lors du doublement de la rocade comme prévu. Monsieur Albarède conseiller général du canton Albi Sud va dans le même sens dans un courrier adressé à la Direction Régionale de l'Equipement. Monsieur le Maire d'Albi soutient également notre demande qu'il trouve légitime.

Nous continuons à militer pour que la bretelle Rocade Route de Castres soit traitée comme l'ensemble de l'axe concerné et que les riverains de la rue Maurice Joyant ne soient pas délaissés.
Notre association suit de TRES PRES ce dossier.

Nous poursuivons nos actions......
Dans un courrier adressé à Monsieur le Maire d'Albi et à Monsieur le Président du Conseil Général du Tarn, l'association a demandé si le modeste surcoût de ces quelques mètres de murs supplémentaires ne pouvait pas être pris en charge par les différentes collectivités.
Dans sa réponse (3 octobre 2008) Monsieur le Maire d'Albi trouve notre "démarche légitime "et demande à Monsieur le Préfet du Tarn de bien vouloir réunir les différents partenaires co-financeurs pour étudier la modification du projet dans ce sens. Une initiative qui va tout à fait dans le sens que nous souhaitons afin que les riverains de la rue Maurice Joyant ne se sentent pas délaissés.


Nous continuons notre vigilance ...............