Nous écrire

Association de Défense du cadre de Vie
des Habitants de Veyrières


Dans le passé nous avons milité et sommes intervenus sur :

Séoux

Dès la création de l'association en septembre 1992, nous avons milité pour une étude sur les solutions pour éviter de nouveaux débordements. Les conclusions de celle-ci ont été rendues en 1994. Nous avons agi également pour le recalibrage du pont de la route de Graulhet et pour la démolition d'un pontet en aval de celui-ci.

Ces 2 actions ont été positives mais restent insuffisantes et nous regrettons les retards pris dans la réalisation des bassins de rétention préconisés dans les diverses études.

Nous ne comptons plus les lettres audiences pétitions pour rappeller aux pouvoirs publics les dangers que représente ce ruisseau et la nécessité de mener les programmes validés.

LE SEOUX RESTE NOTRE PRIORITE PREMIERE.

Pour lire notre contribution à l'enquête d'utilité publique sur le bassin de Puech Cambié en juillet 2004, cliquez ici

Circulation avenue Franchet d'Esperey

La circulation sur cette avenue est très dense et crée de nombreuses nuisances pour les riverains , tout particulièrement le nombre élevé de poids lourds: bruit, chaussée déformée, vitesse excessive, etc

Dès 1994 notre association était intervenue auprès de la mairie pour demander l'ouverture d'une bretelle de la rocade le long de la rue Cap Long. Cette solution devait permettre de diminuer fortement le nombre de véhicules sur l'avenue Franchet d'Esperey, par la disparition du trafic venant de la rocade et se dirigeant vers Carlus (nombreux camions). Depuis le printemps 2006 cette bretelle est en service.

Nous nous en félicitons et sommes heureux d'avoir milité pour sa création depuis 1994

C'était trop beau. Que se passe t'il ?

Depuis 2006 la bretelle entre la rocade et la route de Graulhet donnait entièrement satisfaction à tout le monde. Enfin pas tout à fait puisque cet été 2008 sans aucune information des riverains, des panneaux interdisent aux poids lourds de l'emprunter. Ce trafic se reporte donc ENTIEREMENT sur l'avenue François Verdier la place de Verdun et l'avenue Franchet d'Esperey. Soit 2 km sur des rues entièrement urbanisées au lieu de 1 km dans une rue avec une seule maison d'habitation !!!
Un intéret très évident pour le confort des habitants et pour la pollution de la planète !!!
Ignorant les raisons de cette interdiction , nous avons immédiatement écrit aux 4 collectivités : Conseil Général, Communauté d'Agglomération, Villes d'Albi et du Séquestre.
Nous attendons la réponse et ne manquerons pas de vous tenir informés


La bretelle du Séquestre interdite aux camions

Les camions repassent Avenue Franchet d'Esperey

 

Suite ......
Dans un courrier du 6 octobre 2008, Monsieur le Maire d'Albi nous fait part qu'il est en désaccord avec cette interdiction de circulation des poids lourds sur les rues Robert Raynal et Cap Long. Il nous a transmis copie des courriers adressés à Monsieur le Maire du Séquestre et à Monsieur le Conseiller Général d'Albi Sud, demandant le rétablissement de la circulation des poids lourds par ces rues.
Nous espérons que nos élus qui siègent dans les différentes collectivités trouveront rapidement la solution qui permettra aux riverains des rues Franchet d'Esperey et François Verdier de retrouver un peu plus de calme et un peu moins de circulation.

19 juin 2009 :
Nous avons pu enfin rencontrer le Maire du Séquestre au sujet de l'interdiction des poids lourds sur sa commune en présence de Jean Pierre Demni Président de l'association Agir. Le Maire du Séquestre déclare partager notre point de vue quant à la nécessité de faire passer les poids lourds sur l'itinéraire dédié. Il nous précise qu'à la suite d'une visite à Limoges, les élus de la communauté d'agglomération de l'albigeois considèrent désormais que le transfert des routes des communes vers la communauté d'agglomération devient pertinent. Gérard Poujade pense que d'ici la fin de l'année, la situation antérieure sera rétablie simultanément avec la mise en service du rond point de la route de Graulhet. Notre association prend acte de cet élément nouveau qui va dans le sens de notre demande.
Depuis près d'un an que nous menons ces actions, enfin une solution en vue. Nous restons vigilants.

Circulation rue Georges Rouhault

La rue Georges Rouhault a vu ces dernières années son trafic augmenter fortement par la saturation de la rocade qu'elle longe. Cette rue n'est pas pourvue de trottoirs et les véhicules ne respectent pas les limitations de vitesse. Circuler à pied ou sortir de son garage devient un exercice périlleux.

Avec les riverains de cette rue nous sommes intervenus auprès de la mairie et de la communauté d'agglomération pour demander : la création de trottoirs, la mise en place de ralentisseurs, le respect des limitations de vitesse et une configuration de cette rue et de la signalisation ne la transformant pas en "rocade bis".

Ce sujet a été évoqué avec Monsieur le Maire lors de notre entrevue d'Avril 2006 et la mise en place de ralentisseurs va être étudiée par les services techniques en attendant des travaux plus lourds après le doublement de la rocade.

Circulation rue Nobel

Lors de la créationde la résidence pour étudiants de la rue Nobel en 1993, les riverains de celle-ci craignaient la l'ouverture de leur rue sur la place du 19 mars de voir le trafic augmenter. Nous avons été associés à la réflexion par la municipalité et avons trouvé tous ensemble une solution donnant satisfaction à tous. La rue Nobel est restée une impasse, l'accès à la résidence étudiants se faisant par la place du 19 mars uniquement.

Un exemple réussi de concertation.

Contournement autoroutier d'Albi

Notre association est active au sein du Collectif pour le Contournement Autoroutier d'Albi, et nous agissons en son sein pour sa réalisation urgente.
En 1998, l'annonce par nos élus d'une prochaine Enquête d'Utilité Publique pour la mise aux normes autoroutières (2x2 voies) de la rocade d'Albi, a conduit les populations à s'interroger sur le terme de " normes autoroutières ".
Leurs associations se sont alors fédérées autour du collectif CAA (10 associations) dont l'objectif principal est la défense du cadre de vie et de l'environnement de l'ensemble de l'agglomération albigeoise.

De ce fait, le slogan du collectif CAA a été : " oui à l'autoroute, mais hors de l'agglomération. "

En dehors de toute logique de partis politiques, le collectif CAA a œuvré auprès des élus, des techniciens, des représentants de l'Etat pour rouvrir la concertation sur le Dossier de Voierie d'Agglomération d'Albi de 1997.
Notre argumentaire n'a jamais utilisé la mauvaise foi, ni la défense d'intérêts particuliers. Notre analyse a été développée auprès du Conseil régional de Midi Pyrénées, du Conseil Economique et Social, de la Direction régionale de l'environnement, des ministères de l'environnement et des transports.

A travers notre pétition, plus de 7500 personnes ont demandé la réalisation rapide du contournement d'Albi.

En octobre 1999, avec le soutien de Messieurs les Députés Carcenac et Quilès et de Monsieur Bonnecarrère, Maire d'Albi, nous avons obtenu de Monsieur le Ministre des Transports, la remise en cause du DVA de 1997(scénario B3b) et la mise en œuvre d'une nouvelle concertation élargie.

Celle-ci a abouti, en juin 2000 à un scénario C qui conserve à la rocade son rôle de liaison inter quartiers et désigne le contournement nord ouest (horizon 2006-2010) comme continuité de l'axe Toulouse- Lyon. Monsieur le Ministre des Transports et de l'Equipement a validé ce scénario le 12 février 2001.

Notre travail d'aujourd'hui est de veiller à une mise en œuvre stricte de ce scénario et au respect absolu de sa philosophie.

L'axe Toulouse- Lyon doit passer à l'extérieur de l'agglomération dans les meilleurs délais et la rocade doit retrouver son rôle de desserte d'agglomération.

Pour lire notre contribution à l'enquête d'utilité publique sur le doublement de la rocade d'Albi , cliquez ici

Eclairage rue Maurice Joyant

La rue Maurice Joyant ne disposait pas d'éclairage. Les habitants avaient essayé à titre individuel et à plusieurs reprises de demander sa réalisation, mais sans succès.

Notre association a lancé une pétition auprès des riverains et nous avons agi auprès de la municipalité qui nous a entendu.

Un exemple de la nécessité d'agir en association

Propreté des rues

A plusieurs reprises nous avons agit pour l'implantation de poubelles à différents endroits. Notre dernière intervention concernait la mise en place d'un "Toutounet" à l'angle de l'impasse Lieutenant Colonel Rolland. Les services municipaux nous ont entendu et son installation a été très rapide.

A l'initiative du Centre Social, avec les autres associations du quartier, la mairie d'Albi et l'Office HLM, nous avons participé le 5 mai 2007 à l'opération "Journée Propreté". Encadrés par des adultes, les enfants du Centre Social ont ramassé plus de 75 kg de déchets dans les rues.

Une belle action citoyenne dont la presse s'est fait l'écho.

Pistes cyclables

Notre quartier ne dispose d'aucune piste cyclable. Nous avons abordé à plusieurs reprises ce sujet avec les responsables municipaux que ce soit dans les audiences, réunions ou par lettre.

Au moment où on veut inciter les personnes à se déplacer en ville par des moyens non polluants, il nous semble important de privilégier ce mode de déplacement et de l'inciter par la créations de pistes permettant de se déplacer en sécurité.

De nombreux collégiens et lycéens vont en vélo vers la cité Bellevue. C'est pour cette raison que nous avons demandé une piste cyclable le long des rues Frédéric Mistral; Gambetta et Capitaine Malaval.

Nous n'avons pas réussi à ce jour à convaincre nos élus mais nous allons continuer de militer en ce sens.

Carrefour Cap Long

Le rond point de la route de Graulhet est en service !


Photo La Dépêche du Midi

C'est à une inauguration très attendue que notre association a été invitée et a assistée ce lundi 21 décembre 2009 au nouveau rond point de la route de Graulhet à l'intersection des rues Rouault, Cap Long et RD 84.
Notre premier courrier datant de 1994 et la première réunion avec les élus d'Albi de l'époque. Que de chemin parcouru, d'obstacles surmontés pour enfin sécuriser un des lieux les plus dangereux de nos quartiers.

En présence notamment des élus des communes concernées et voisines, des techniciens ayant travaillé à la réalisation, Michel Albarède, Conseiller Général du canton nous a aimablement donné la parole lors de la réception à la mairie du Séquestre. Nous avons pu souligner que cette année 2009 voyait se concrétiser quelques dossiers que nous suivons depuis plusieurs années. Ce rond point bien sûr mais aussi le premier bassin de rétention du Séoux et la rénovation avec ralentisseurs de la rue Maurice Joyant.
Nous avons apprécié que précisément sur ce dossier du rond point nous ayons été associé en permanence y compris sur les réunions techniques et nous sommes satisfaits que notre association ait pu jouer son rôle et notamment le plus essentiel, le constructif !

Historique de l'épisode carrefour:
Le carrefour entre les rues Cap Long; Rouhault et route de Graulhet est dangereux. Il y a quelques années des feux de chantier avaient été installés de façon temporaire par la DDE. Ceux ci donnant entière satisfaction nous avions demandé leur maintient. Mais pour passer de feux de chantier à des feux définitifs il fallait une collaboration des différentes collectivités concernées (Albi pour la rue Rouhault; Le Séquestre pour la rue Cap Long et le Conseil Général du Tarn pour la RN88). A notre grand regret la mise en place des feux n'a jamais pu aboutir.

Le Conseil Général travaille actuellement au projet de rond point. Et la dangerosité de ce carrefour fait que cela devient maintenant ne urgence, le trafic ayant augmenté depuis l'ouverture de la bretelle vers la rocade.

Un projet que nous suivons de près.

Le 14 avril 2009 Monsieur Albarède nous a fait part par courrier de la signature du marché.
Les travaux ont démarré comme prévu au mois de mai et en novembre 2009 il ne reste que les aménagements paysagers à réaliser.

C'est une réalisation enfin opérationnelle pour laquelle notre association n'a pas ménagé sa peine!


Murs anti-bruits de la rocade

Depuis le début de sa création notre asociation n'a arrêté d'intervenir sur les nuisances de la rocade. Parmi celles-ci le bruit en est une d'importante.
Lors de l'enquête d'utilité publique nous nous sommes exprimés en ce sens par une lettre au commissaire enquêteur le 20 juin 2001. Nous demandions entre autre que toutes les habitations soient protégées, que les échangeurs soient traités identiquement à la rocade et que le revêtement du sol soit de la qualité optimum pour la réduction du bruit.

Après le démarrage des travaux nous avons demandé une entrevue à la DDE. Après réorganisation des services c'est maintenant la Direction Interdépartementale des Routes de Toulouse qui gère ce dossier. Nous avons été reçus par M Evelin responsable du projet le 10 avril 2007. Il nous a communiqué les plans d'implantation des murs anti-bruits.
En résumé sur le tronçon Le Séquestre-Route de Castres qui nous concerne :
Murs opaques de 3 mètres côté extérieur
Murs transparents de 2 mètres côté ville.
Protections transparentes au niveau des ponts
Murs au niveau de l'échangeur intérieur, mais pas de murs pour l'échangeur extérieur.
En plus des murs anti-bruits, certaines maisons seront traitées phoniquement.
Revêtement classique.

Nous pensons que nos interventions constructives lors de l'enquête d'utilité publique ailleurs sont allées dans le sens de ce traitement global.

 

 

.........................et nous sommes également intervenus

...............................................................................................sur de nombreux autres sujets